L’indignation … et ses petites contrariétés !

Bon, postulat de base : j'aime beaucoup les Etats-Unis d'Amérique. Je connais un certain nombre d'américains et ceux que j'ai eu la chance de rencontrer m'ont paru sympathiques, ouverts, agréables … en un mot des gens biens !

J'aime pas les poncifs, les racourcis ou les clichés dont on les affuble. J'aime pas plus les mêmes poncifs, cliché et racourcis envers n'importe quel peuple, d'ailleurs. C'est la voie sur la méconnaissance, l'ignorance, l'exclusion puis le racisme.

Bon, hop ! Après ses grandes envolées qui sentent le réchauffé et qui sont dignes d'un discours de staracadémiciens, passons à la deuxième partie de ma note.

Si j'aime pas les insultes vis-à-vis des autres pays, je ne goûte pas non plus celles à l'encontre du mien, à savoir la France. Et il faut dire que depuis quelques années nous sommes servis. En fait la France paye sa position anti-guerre en Irak !

De nombreux médias américains ont faire leurs choux gras de blagues racistes, haineuses et francophobes insultantes, fausses et outrancières et cela de manière répétées voire systématiques !

Très bizarrement, mais ce n'est probablement qu'un hasard, ces insultes étaient le fruit de médias proches des républicains et particulièrement du groupe de Monsieur Murdoch. Ledit Murdoch a stigmatisé la France dans ses journaux et ses chaînes de télévision principalement sur FOX News (le pendant républicain de CNN aux Etats-Unis) ou dans ses tabloïds.

Bon, fort heureusement, nous sommes redevenus les meilleurs amis du monde. Comme quoi, rien ne vaut une bonne discussion pour aplanir les divergences (en plus du guerre gagnée, et d'une paix perdue). Nous aurons le triomphe modeste puisque les américains paye chèrement l'entêtement et la manipulation d'une minorité en étant engoncé dans le bourbier irakien.

Bref, pourquoi cete longue digression, puisque finalement j'en ai déjà parlé dans cette note-ci ?

Parce que deux dépêches AFP viennent compléter ce commentaire :

Premier point :

Notamment que Rupert Murdoch reconnaît officiellement dicter sa ligne éditoriale à ses tabloïds et donc que l'opinion de ses pays se forge selon les désidératas, intérêts et caprices d'un seul homme.

C'est intéressant pour un homme va-t'en guerre, francophobe convaincu et anti-européen notoire !

Deuxièmement :

Je trouve que ce point en particulier ne manque pas d'une certaine ironie. Cela fait plusieurs années que nous avons droits à un nombre impressionnant de French bashing (dont le site miquelon.org fait un recensement régulier) allant de l'insulte, de l'absurde (les fameuses freedom fries) au mensonge en passant par l'appel au boycott pur et simple.

Or il s'avère qu'il y a eu un changement de cible (certes accidentel mais ce sont les dommages collatéraux j'imagine !) : la Pologne a été touchée. Ainsi lors dun sitcom un personnage a dit sur le ton de la blague (ahahah rire jaune) que : "les polonais avaient dans leur sang la collaboration avec les nazis."

Je trouve que tout comparatif avec cette période affreuse est malvenu. Principalement de pays extérieur au cadre européen qui a payé un très lourd tribut. La Pologne ayant eu 6 millions de morts !

Mais là ou c'est étonnant c'est que le ministère des affaires étrangères polonais (Radoslaw Sikorski, qu'il s'appelle) s'est faché tout rouge, et a appelé monsieur Murdoch. Ce dernier a appelé la chaîne responsable et elle a présenté des excuses !!!

Mon Dieu ! Monsieur Murdoch ferait-il amende honorable ? Va-t'il revêtir la robe de bure et descendre les champs Elysées à genou sous les quolibets de la foule ? Va-t'il s'excuser publiquement et demander le pardon de ses offenses dans une prise de parole publique sur le parvis de Notre-Dame ?

Le bonheur anticipatif m'étouffe ! JUSTICE, JUSTICE ! crie-je.

Et puis …

… tout à coup …

… paf …

… pouf …

… ben non !

En effet les excuses vis-à-vis de la Pologne s'est pour d'autres raisons. Ce n'est pas la honte qui le submerge, ce ne sont pas les remords qui le rongent, ce ne sont pas les regrets qui l'étouffent ! 

Monsieur Murdoch est le parangon du capitalisme. Là ou il a mal c'est dans son portefeuille. On pourrait lui taper sur les (censuré) à coups de rangers que cela ne lui ferait probablement ni chaud ni froid. Par contre lui soutirer des sous de son portefeuille, c'est comme lui enlever une partie de lui même, sa fierté, son intégrité, sa dignité. 

Or la Pologne a deux forces :

Une importante diaspora aux Etats-Unis. Une diaspora organisée et soudée. Donc qui a des moyens de pressions, et des lobbys. Qui pèsent sur les décisions économiques. Qui peut se soulever, s'indigner, boycotter. Aïe ! Ouille ! Pas bon, ça, pour le portefeuille.

Et puis monsieur Murdoch a des intérêts en Pologne. Notamment une chaîne de télé : TVpuls. Une chaîne qui passe Star Trek et le Muppet show ! Une chaîne, ça veut dire un public, ça veut dire dune influence, des recettes de publicité, etc. Donc AU-TO-MA-TI-QUE-MENT faut pas facher son public qui va pas regarder une chaîne appartentant à un mec qui dénigre son peuple.

Bref, nous modestes français nous n'avons pas ces deux avantages :

En effet la communauté d'origine française ausx Etats-Unis ne s'est pas expatrié pour fuir la misère et donc n'a pas eu besoin de se serrer les coudes (à l'inverse des italiens, irlandais ou … polonais).

Ensuite monsieur Murdoch n'a aucun intérêts en France. Ni chaîne de télé, ni journal. Notre beau pays reste Terra Incognita (murdochfree). Donc il peut taper dessus tranquillement, personne ne pourra le boycotter.

Je crois que je vais pouvoir attendre encore longtemps des excuses publiques. Mais pourtant je suis, comme le ministre des affaires étrangères polonais, indigné par la campagne de racisme orchestré contre la France et les français. Alors si monsieur Kouchner veut bien me donner le numéro de téléphone de monsieur Murdoch je me permettrai de lui dire que je trouve cela lamentable !

Nan, mais !

Leave a Reply