C’est ballot …

Alors voilà : c’est l’histoire d’un ours polaire …

Il est peinard sur sa calotte glaciaire arctique natale (CGAN) ! Et pis un matin, il se réveille sur un morceau de banquise qui dérive, passque ben comme la Terre se réchauffe y’ a des gros morceaux qui se détachent.

Bon, et puis ben, plus son truc il dérive, plus il fond. Et à un moment PLOUF, il se retrouve dans l’eau !! Alors, ben il nage parce que sinon, ben il coule. Alors voilà, il nage.

Comme il est parti un peu vite de chez lui il a pas eu le temps de prendre son kit de survie avec carte et boussole, donc il nage au petit bonheur la chance. Donc il nage loin, loin, loin en espérant trouver un morceau ou s’agripper !

Et là, PAF y’a un gros morceau de terre, c’est l’Islande que ça s’appelle. Alors il est un peu crevé parce que il a pas mal de kilomètres dans les pattes. Mais il réussit à monter sur la terre ferme.

Il revient de loin car, si vous regardez sur une carte : y’a une sacrée distance entre sa CGAN et l’Islande. Et puis dans l’Océan Glacial Arctique y’a pas des stations services pour se reposer ou faire une pause pipi. Si tu t’endors, tu crèves !

Donc vraiment il revient de loin ! Mais alors VRAIMENT !

Il est un peu désorienté, parce que ce n’est pas son habitat naturel et qu’il a perdu beaucoup de graisse.

Et là, PAN il se fait abattre par la police.

L’ours polaire qu’a vraiment pas de chance.

J’aurais bien aimé qu’il y ait une morale dans cette histoire mais l’histoire tragique de ce pauvre ours qui a dû se battre contre vents et marées pour survivre, qui s’est accroché à la limite de ses forces pour ne pas mourir, qui a défié un océan, victime du réchauffement, qui a eu une chance énorme dans son malheur de tomber sur l’Islande (car y’en a beaucoup qui se noient et qui l’Islande c’est pas gros sur une carte) et là … PAN on le bute.

J’ai lu cette dépêche AFP aujourd’hui. Si ce n’était pas aussi tragique cela serait comique, comme un vieux Tex Avery. Bizarrement cette histoire m’attriste singulièrement. Certes il ya a des drames humains partout dans le monde donc s’intéresser au sort d’un ours polaire peut paraître ridicule. Mais c’est l’absurdité du truc qui me sidère. 

J’aimerais ré-écrire l’histoire : la police réussit à le capturer vivant et le mets dans une réserve naturelle dans laquelle iol peut s’épanouir dans son environnement entouré de ses congénères. Là il rencontre une charmante ourse polaire et ils font pleins de petits oursons. Et puis elle le trompe avec un morse, alors il plonge dans la dépression et dans l’alcool et pedr tout son argent en jouant au poker avec des phoques, comme il ne peut pas payer ses dettes les phoques embauchent un orque qui dézingue le pauvre ours et le jette dans une décharge de baleines à bosses spécialisées dans la dispaition de corps !

Leave a Reply